Île-du-Prince-Édouard

Objectif

Le Plan conjoint des habitats de l’Est de l’Île-du-Prince-Édouard (PCHE-ÎPÉ) du Plan nord‑américain de gestion de la sauvagine (PNAGS) vise à conserver les estuaires côtiers et les milieux humides de la province pour le bien de la sauvagine et d’autres oiseaux migrateurs ainsi que de la biodiversité générale de la province. En raison de l’importance de l’agriculture dans toute la province, les partenaires du PCHE-PEI travaillent souvent en partenariat avec les propriétaires fonciers locaux.

Les programmes du PCHE-ÎPÉ sont gérés par l’entremise de la Division des forêts, pêche et faune du ministère de Communautés, Terres et Environnement.

Partenaires de prestation des programmes

Canards Illimités Canada

Conservation de la nature Canada

Environnement et Changement climatique Canada, Service canadien de la faune
Habitat faunique Canada
Ministère de l’Agriculture et des Forêts de l’Île-du-Prince-Édouard – Division des forêts, de la pêche et de la faune

Amélioration de l’habitat

Bernache du Canada/John Chardine

Bernache du Canada/John Chardine

Depuis 1989, les partenaires ont acquis et protégé 1 750 hectares d’habitats en milieux humides, ils ont restauré 500 hectares de milieux humides de petite taille et ils gèrent actuellement 1 575 hectares de milieux humides importants.

Mesures ciblées

  • amélioration des milieux humides du paysage agricole
  • protection de l’habitat au moyen de l’acquisition de terres et de la protection volontaire grâce à des accords de conservation avec les propriétaires fonciers
  • projets de conservation du sol, comme les clôtures pour le bétail
  • maintien des habitats existants de haute qualité, y compris l’infrastructure

Protection de l’habitat

PEI#_sm_img

Zones humides Hermitage , Île -du-Prince -Édouard /
Tom Duffy

Entre 1989 et 2011, les partenaires du PCHE-ÎPÉ ont investi plus de 4 millions de dollars afin de protéger les habitats de milieux humides prioritaires dans la province. Plus de 2 300 hectares de milieux humides importantes en ont tiré profit.

Restauration de l’habitat

Les partenaires du PCHE-ÎPÉ ont amélioré 10 500 hectares de milieux humides et d’habitats associés essentiels pour le bien de la sauvagine et d’autres oiseaux migrateurs. Entre 1989 et 2011, plus de 6 millions de dollars ont été investis dans des activités d’amélioration pour les zones de milieux humides prioritaires de la province.

Investissement

Plus de 17 millions de dollars ont été investis dans les programmes du PCHE-PEI afin de conserver et d’accroître la productivité de la faune, et d’améliorer les milieux humides et les habitats associés des site du PNAGS.

Exemples de projets

Projet du marais Gill, Île-du-Prince-Édouard

Projet du marais Gill, Île-du-Prince-Édouard

Programme de restauration des marais de petite taille

Au cours des derniers siècles, les milieux humides de petite taille de l’Île‑du‑Prince‑Édouard ont été gravement endommagés par les activités liées à l’utilisation du sol. Le programme de restauration des marais de petite taille, financé par le PCHE-ÎPÉ, a été conçu afin d’aider les agriculteurs à améliorer leur propriété et la quantité d’habitat disponible pour la sauvagine. Le programme permet de restaurer des milieux humides de petite taille qui avaient été asséchées, remplies ou envahies par la végétation.

 

Projet de la rivière Johnston, l’Île-du-Prince-Édouard /
Jonathon Platts

Le projet du marais Gill, d’une superficie de 0,4 hectare, est un projet de restauration de milieux humides typique du Programme de restauration des marais de petite taille. Situé dans un paysage agricole, le marais est formé de milieux humides peu profonds de petite étendue qui servent d’étangs de pariade à diverses espèces de canards barboteurs. Lorsque des zones tampons présentent un couvert adéquat, ce type de projet peut aussi contribuer à créer un bon habitat de nidification et un bon site d’élevage pour les couvées.

CharlottetownAgriculture

Site démonstratif d’agriculture à Charlottetown / Brad Potter

Le projet de la rivière Johnston est un autre exemple provenant du Programme de restauration des marais de petite taille. Avec ses marais salés adjacents, ce réservoir d’une superficie de 111 hectares (en bordure de la rivière Johnston) est une aire de reproduction important pour le canard noir, la sarcelle d’hiver et la bernache du Canada. Initialement, l’aire visée par le projet avait été achetée par les partenaires du PCHE-ÎPÉ; elle est maintenant la propriété du Ministère de Communautés, Terres et Environnement – Division des forêts, pêche et faune de I’Île-du-Prince-Édouard, qui en assurent la gestion. En date de juillet 2013, 12 projets de restauration de milieux humides et de petits étang fermiers avaient été réalisées au total a l’échelle de la province.

Site de démonstration agricole

En 2007, les partenaires du PCHE-ÎPÉ, en partenariat avec Agriculture et Agroalimentaire Canada, ont restauré des milieux humides sur la propriété de la ferme expérimentale située près du marché des fermiers de Charlottetown. Les milieux humides, connus sous le nom de « Ag Demo Site » — répresentent un des quartre segments restaurés de milieux humides historiquement modifiées qui ont été asséchées et remplies au cours des années 1800. Les anciens milieux humides s’étendaient sur plus de trois kilomètres au coeur de « Port le Joix », qui est maintenant la ville de Charlottetown. Pendant les travaux de construction, un ancien tuyau de drainage en argile a été découvert. Il était pratique courante pour les propriétaires fonciers riches de mettre en place des tuyaux afin de drainer les milieux humides et de les convertir en terres argicoles. L’Ag Demo Site illustre remarqueblement bien comment la restauration de marais de petite taille peut être intégrée aux meilleures pratiques de gestion pour les producteurs agricoles et les propriétaires fonciers.

Politique de conservation des milieux humides

En 2003, l’Île‑du‑Prince‑Édouard devenait l’une des premières provinces canadiennes à adopter une politique de conservation des milieux humides.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le plan de mise en œuvre du PCHE-ÎPÉ.

Personne-ressource

Rosemary Curley
Ministère de Communautés, Terres et Environnement
Division des forêts, pêche et faune
frcurley@gov.pe.ca

Comments are closed.