Surveillance des marais

Un surveillant bénévole / Steve Timmermans

Un surveillant bénévole / Steve Timmermans

Le Programme de surveillance des marais contribue à la conservation et à la gestion des milieux humides et des écosystèmes connexes par la collecte de données statistiquement fiables sur les oiseaux et les habitats des marais à des échelles spatiales appropriées.

Chacun des programmes, bien que propre à la géographie régionale, est conçu de façon similaire en vue de recueillir de l’information sur la présence et l’abondance des oiseaux et, dans certains cas, des amphibiens dans les milieux humides d’eau douce ou côtiers. Cette information permet de mieux comprendre la répartition des espèces et leurs modes d’occupation par rapport aux caractéristiques des habitats de manière à mieux orienter les efforts de gestion et de conservation pour les milieux humides, ainsi que pour les et les populations humaines qui de dépendent. Études d’Oiseaux Canada dirige des programmes de surveillance des marais en Ontario, au Québec, dans les Prairies et dans les Maritimes en partenariat avec le Service canadien de la faune et des partenaires provinciaux. Nous vous invitons à consulter l’article de Doug Tozer, d’Études d’Oiseaux Canada, intitulé La situation des oiseaux discrets des marais du Canada et publié dans le magazine de l’organisme.

Le programme de surveillance des marais des Grands Lacs

Le Programme de surveillance des marais des Grands Lacs, a été lancé en 1995 par Études d’Oiseaux Canada en partenariat avec Environnement et Changement climatique Canada et l’Environmental Protection Agency des États Unis. Depuis, plus de 1 400 bénévoles ont recueilli des données sur les oiseaux, les grenouilles et leur habitat dans plus de 5 000 emplacements. Voici quelques uns des résultats du programme :

  • évaluations des populations d’oiseaux et de grenouilles des marais à des échelles allant de marais individuels à l’ensemble du bassin des Grands Lacs
  • études des liens entre les oiseaux des marais, les grenouilles et leur habitat
  • contribution aux efforts de gestion et de planification en matière de conservation
  • sensibilisation accrue du public à l’importance de la conservation des milieux humides

Le Programme de surveillance des marais du Québec

Steve Timmermans

Un surveillant bénévole / Steve Timmerman

En 2004, le Programme de surveillance des marais dans le bassin des Grands Lacs a été élargi au fleuve Saint‑Laurent au Québec. Depuis, des bénévoles effectuent des relevés des oiseaux des marais du Québec.

Les objectifs régionaux du Québec, qui font écho aux objectifs nationaux du programme, sont les suivants :

  • surveiller partout au Québec l’état de la population et les tendances à long terme des espèces d’oiseaux associées aux milieux humides selon diverses échelles spatiales
  • étudier les liens entre les populations d’oiseaux des marais et leur habitat
  • guider la planification de la conservation et de la gestion des milieux humides par l’évaluation de la présence, de l’abondance et de la diversité des espèces d’oiseaux
  • mieux sensibiliser le public à l’importance de la conservation milieux humides et des espèces d’oiseaux qui y vivent humides et.

Comme pour le Programme de surveillance des marais dans le bassin des Grands Lacs, le protocole en vigueur au Québec a été adapté pour demeurer compatible avec les protocoles de surveillance des oiseaux des marais d’Amérique du Nord. Depuis le début du programme, environ 200 participants ont recueilli des données dans plus de 360 emplacements individuels. Compte tenu de la répartition de la population et de l’infrastructure, la majeure partie des emplacements de surveillance se trouvent dans les régions de conservation des oiseaux no 13 (région des Grands Lacs inférieurs et de la plaine du St Laurent) et no14 (forêt du nord de l’Atlantique). Les marais qui font l’objet d’une surveillance occupent une superficie variable allant de petite milieux humides d’importance locale aux grands marais d’importance internationale. À l’instar de la situation observée dans le sud de l’Ontario, les données recueillies semblent indiquer qu’à l’heure actuelle les oiseaux des marais sont généralement en déclin au Québec.

Programme de surveillance des marais dans les Maritimes

La rivière Saint Jean près de Gagetown, Nouveau Brunswick/Gabrielle Beaulieu

La rivière Saint Jean près de Gagetown, Nouveau-Brunswick/
Gabrielle Beaulieu

En 2012, Études d’Oiseaux Canada a lancé le Programme de surveillance des marais des Grands Lacs, des marais dans les Maritimes sous forme de project pilote au Nouveau-Brunswick en partenariat avec Environnement et Changement climatique Canada, les ministères des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, le ministère de la Défense nationale, Canards Illimités Canada, Conservation de la nature Canada, la fondation pour la protection des sites naturels du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse ainsi que l’Université Acadia. Il est fortement espéré que ce programme sera étendu à la Nouvelle‑Écosse et à l’Île‑du‑Prince‑Édouard.

Objectifs à long terme du Programme de surveillance des marais dans les Maritimes :

  1. surveiller les tendances liées à l’abondance, à la répartition, à l’occupation et à la taille de la population des espèces qui dépendent des milieux humides dans les limites écologiques et territoriales
  2. acquérir une meilleure connaissance des associations entre les espèces et les habitats des milieux humides (la sauvagine, ainsi que d’autres oiseaux des marais) et des caractéristiques de l’habitat qui ont une influence sur l’occupation, la répartition et l’abondance relative à plusieurs échelles spatiales
  3. évaluer l’efficacité des activités de gestion actuelles pour les espèces associées aux milieux humides, y compris les stratégies de restauration et de protection des milieux humides.
  4. évaluer le succès lié à la réalisation des objectifs de population décrits dans les plans de mise en œuvre du PCHE
  5. recueillir les renseignements nécessaires afin d’évaluer et de peaufiner les objectifs en matière d’habitat pour la protection, la restauration et la gestion, ainsi que surveiller les tendances de la population afin de déterminer si ces objectifs sont atteints
  6. déterminer les milieux humides prioritaires à des fins de conservation
  7. faire participer le public à des activités de recherche et de conservation liées aux milieux humides

Comments are closed.