Protection des habitats

Allisary au mont Stewart, Île du Prince Édouard/©Canards Illimités Canada


Allisary au mont Stewart, Île-du-Prince-Édouard/©Canards Illimités Canada

La protection de l’habitat est la protection, ou la conservation terres milieux, de l’habitat fonctionnel de la sauvagine et la protection à perpétuité d’un habitat adéquat pour d’autres espèces d’oiseaux. C’est l’une des principales façons dont les partenaires du PCHE protègent les habitats des humides et les habitats associés au profit de la sauvagine et d’autres espèces d’oiseaux migrateurs. Le PCHE dépend des activités que voici pour parvenir à maintenir des habitats essentiels pour les oiseaux migrateurs à l’intérieur de son territoire d’action.

Achat (acquisitions simples et gratuites)

Il s’agit de l’achat d’un habitat par un organisme partenaire qui se traduit par un transfert de propriété. Comme l’activité peut être relativement coûteuse, elle porte généralement sur les habitats des milieux humides qui présentent le plus grand risque de perte et les plus grands avantages pour la sauvagine et d’autres espèces d’oiseaux migrateurs.

Charges à des fins de conservation (servitudes, conventions et accords)

Les partenaires du PCHE obtiennent pour une durée précise une servitude limitant certaines activités sur les terres visées. Cette façon de faire est souvent plus économique que l’achat ferme. Toutefois, l’établissement de servitudes n’entraîne pas l’obligation continue de surveiller les terres pour s’assurer que les clauses de la servitude sont respectées.

Désignation par la Couronne

Le titre d’une parcelle de propriété et le droit de la gérer passent d’un ministère à un autre. Ce type de désignation juridique se traduit par une protection accrue des terres publiques et permet souvent de les mettre à l’abri des activités d’extraction des ressources.

Location

Des organismes partenaires du PCHE paient un loyer les autorisant à utiliser les terres et en garantissant ainsi leur conservation et leur protection.

Sensibilisation

Les programmes de sensibilisation font participer directement les gestionnaires des terres et les propriétaires fonciers aux activités de conservation en encourageant et en facilitant la mise en œuvre de techniques de gestion sans danger pour la faune sur leurs propriétés. Essentiellement, le gestionnaire des terres et / ou le propriétaire foncier  devient un intendant, et par l’entremise d’activités d’extension, il contribue à sensibiliser d’autres propriétaires fonciers et les encourage à mettre en œuvre des habitudes d’utilisation des terres axées sur la conservation de leur valeur faunique, et ce, tout en accroissant leur production et les avantages économiques. Le rôle des partenaires du PCHE est de partager leur savoir faire et leurs conseils dans le but d’entreprendre et de poursuivre ces programmes collectifs axés sur le paysage qui sont essentiels à la bonne santé des habitats et des populations fauniques.

Exemples de programmes d’intendance et d’extension

 

Programmes de biodiversité agricole

Les fermiers et les agriculteurs sont de plus en plus conscients des questions liées à la conservation des habitats et à la biodiversité. Cela s’explique en partie par les programmes fédéraux fondés sur des mesures d’encouragement et destinés à faire du Canada un chef de file mondial en matière de sécurité alimentaire et de production agricole novatrice et respectueuse de l’environnement. Les programmes de biodiversité agricole font valoir les avantages de l’intendance environnementale auprès des fermiers et leur donnent accès à une aide technique et financière pour les aider à mettre en œuvre des pratiques de gestion optimale sur leurs terres.

Comments are closed.