Trente ans de conservation des milieux humides dans l’Est du Canada

publié le 2 décembre 2019 par
Trente ans de conservation des milieux humides dans l’Est du Canada

Sackville, Nouveau‑Brunswick, le 29 novembre 2019 – Le Plan conjoint des habitats de l’Est (PCHE) célèbre 30 ans de conservation des milieux humides en Ontario, au Québec, au Nouveau‑Brunswick, en Nouvelle‑Écosse, à l’Île‑du‑Prince‑Édouard ainsi qu’à Terre‑Neuve‑et‑Labrador.

Le Canada abrite 25 % des zones humides du monde, dont 39 % de ceux-ci se situent dans les limites du PCHE. Les milieux humides comptent parmi les écosystèmes les plus producteurs et les plus fascinants de la planète. Ils abritent des oiseaux et d’autres espèces sauvages, comme des reptiles et des poissons, et offrent des occasions de loisirs comme l’ornithologie, la randonnée pédestre et d’autres activités.

À sa naissance en 1989, le PCHE comptait un seul projet dans la baie Matchedash, en Ontario. Le but était de conserver un habitat important pour les populations de sauvagine en déclin. Trente ans plus tard, plus de 600 millions de dollars ont été investis pour protéger 837 000 hectares et amélioré 273 500 hectares de milieux humides et d’habitats associés hautement prioritaires pour tous les oiseaux migrateurs ainsi que pour les espèces sauvages et les communautés dans l’ensemble des six provinces de l’Est du Canada.

« La réussite continue du PCHE serait impossible sans son réseau diversifié de partenaires qui travaillent à la conservation des milieux humides, un projet à la fois », affirme Marie‑Josée Couture, directrice régionale du Service canadien de la faune de la région du Québec et présidente du Conseil du PCHE. « Chaque projet consacré aux milieux humides aide à créer un corridor qui fournit de l’habitat important aux espèces sauvages – cela est particulièrement important dans les régions fortement soumises aux pressions urbaines et agricoles. »

« Les écosystèmes de milieux humides jouent un rôle fondamental dans la vie des espèces sauvages ainsi que des communautés et de l’économie », ajoute Mark Gloutney, directeur des Opérations régionales de l’Est du Canada, Canards illimités Canada. Ces milieux servent « d’infrastructure verte » permettant le contrôle des sécheresses et des inondations causées par l’imprévisibilité grandissante des conditions météorologiques découlant des changements climatiques. » 

« Grâce au travail de collaboration réalisé au cours des 30 dernières années, les investissements ciblés du PCHE dans la conservation des milieux humides se sont traduits par des avantages formidables pour les espèces sauvages et les personnes », affirme Kathryn Folkl, directrice des Partenariats nord‑américains pour Conservation de la nature Canada. L’appui continu aux partenariats du PCHE permet de contribuer à la conservation à l’échelle du paysage, une composante essentielle au rétablissement de populations d’oiseaux en santé. »

Le PCHE fait partie du Plan nord‑américain de gestion de la sauvagine (PNAGS), un plan continental amorcé et signé par le Canada et les États‑Unis en 1986, puis par le Mexique, en 1994, dans le but de protéger d’importants milieux humides et des habitats de hautes terres associées en vue d’appuyer des populations de sauvagines abondantes et résilientes, de fournir des espaces de loisirs et des services écologiques qui sont bénéfiques pour la société. Il s’agit d’une collaboration entre des agences fédérales et d’État américaines, des administrations canadiennes fédérale, provinciales et municipales, des communautés autochtones, des organisations non gouvernementales, l’industrie et des propriétaires fonciers. Les partenaires du PCHE comprennent Environnement et Changement climatique Canada, Conservation de la nature Canada, Canards illimités Canada, Habitat faunique Canada, Études d’oiseaux Canada et les six gouvernements provinciaux. Le partenariat du PNAGS est l’une des initiatives de conservation mondiale ayant connu le plus de succès jamais entreprises; le Canada et la population canadienne bénéficient énormément de cette réussite.

Apprenez-en davantage sur les partenariats du Plan conjoint des habitats de l’Est (PCHE) en visitant le site http://www.ehjv.ca/fr/.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec :

Tania Morais
Coordonnatrice du PCHE
tania.morais@canada.ca
506‑364‑5085

Au sujet du PCHE

Le PCHE est l’un des quatre plans conjoints des habitats et des trois plans conjoints des espèces au Canada et compte parmi les nombreux plans conjoints et partenariats régionaux avec les États-Unis et le Mexique. Le PCHE protège l’habitat important des milieux humides et des hautes terres associées pour les oiseaux migrateurs, d’autres espèces sauvages, des espèces végétales dans le cadre de l’objectif initial du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine qui est de rétablir les populations de sauvagine à leurs niveaux de 1970.

The following two tabs change content below.

Comments are closed.