Le Canada Investit 175 Millions de Dollars dans la Nature

publié le 21 août 2019 par
Le Canada Investit 175 Millions de Dollars dans la Nature

Le 19 août 2019 – Victoria (Colombie-Britannique)

Les Canadiens chérissent la nature. Ils en tirent de l’air et de l’eau propres, le dynamisme de leurs collectivités et des solutions aux changements climatiques. Le Canada possède le plus long littoral du monde, le quart des terres humides et des forêts boréales de la planète, 20 % de l’eau douce et un habitat précieux pour les oiseaux, les poissons et les mammifères, et il a la responsabilité particulière de protéger la nature aujourd’hui et pour les générations à venir.

C’est pourquoi le gouvernement du Canada a lancé l’initiative Patrimoine naturel du Canada, dotée d’un financement de 1,35 milliard de dollars, le plus important investissement dans la conservation de la nature de toute l’histoire du Canada. Cette initiative aidera à doubler la superficie de la nature protégée sur terre et dans nos océans, à transformer la façon dont le gouvernement protège et rétablit les espèces en péril et à faire progresser la réconciliation avec les peuples autochtones. La conservation contribue également à l’économie du Canada par le biais du tourisme et de l’emploi, et peut générer des retombées égales à 10 à 20 fois l’investissement initial.

Dans le cadre de l’initiative Patrimoine naturel du Canada, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé aujourd’hui la première d’une série de 67 initiatives de conservation lancées dans chaque province et territoire dans le cadre de l’initiative Patrimoine naturel du Canada. Ces projets sont appuyés par le Défi de l’objectif 1 du Fonds de la nature du Canada, d’une valeur de 175 millions de dollars, mis en place par le gouvernement fédéral, afin d’élargir un réseau connecté d’aires protégées et conservées dans tout le pays.

La ministre McKenna a annoncé un financement fédéral de 3,9 millions de dollars pour aider le gouvernement central des Tahltans à travailler avec ses membres et d’autres intervenants à un processus d’utilisation des terres qui offre plus de clarté et de certitude sur tout son territoire, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique. La Nation Tahltan est un chef de file dans la collaboration avec la Colombie-Britannique pour faire avancer l’intendance et la protection de l’environnement, de pair avec un développement économique solide, axé sur l’exploitation minière et les activités connexes. Le territoire de la Nation Tahltan abrite diverses espèces en péril et des habitats de forêt boréale et de milieux humides importants sur le plan culturel. Les efforts de conservation dans la région amélioreraient la connectivité avec le corridor Yellowstone – Yukon, la forêt pluviale du Grand Ours et d’autres aires protégées.

Davantage de précisions sur les autres projets qui seront réalisés dans le cadre du Défi de l’objectif 1 du Fonds de la nature du Canada seront diffusées au fur et à mesure que les ententes avec les partenaires locaux seront conclues.

La ministre McKenna a également annoncé que le gouvernement du Canada a l’intention d’investir, dans le cadre du Programme de conservation du patrimoine naturel du Canada, 100 millions de dollars en vue d’assurer la protection d’hectares supplémentaires de terres et d’eau dans la baie Clayoquot, en partenariat avec les Premières Nations Ahoushat et Tla-o-qui-aht et des organismes sans but lucratif. Ce financement aidera à relier le parc provincial Strathcona aux parcs provinciaux côtiers extérieurs et à la réserve de parc national Pacific Rim. L’investissement protégera également un habitat important pour plus de 15 espèces en péril inscrites sur la liste fédérale, appuiera les visions des Premières Nations Ahoushat et Tla-o-qui-aht en matière d’utilisation des terres et renforcera leur capacité à participer pleinement au processus.

Tout en annonçant les initiatives de conservation, la ministre McKenna a profité de l’occasion pour publier un bulletin sur les progrès réalisés par Parcs Canada dans la mise en œuvre des 75 recommandations découlant de la Table ronde de la ministre de 2017 « Parlons de Parcs Canada », la plus importante consultation publique de l’histoire de Parcs Canada. L’une des principales recommandations était la création d’un groupe de travail indépendant chargé de veiller à ce que les principes de l’intégrité écologique et commémorative soient la première priorité dans la prise de décisions à Parcs Canada. Peter Robinson, auparavant chef de la direction de Mountain Equipment Co-Op et de la Fondation David Suzuki, a dirigé le groupe de travail indépendant et continuera de conseiller Parcs Canada sur la mise en œuvre continue des engagements. Le rapport du groupe de travail indépendant publié aujourd’hui aidera à faire en sorte que les parcs nationaux puissent demeurer des écosystèmes diversifiés et sains pour l’avenir et que les lieux historiques nationaux continuent de raconter les nombreuses histoires qui ont façonné notre pays et notre patrimoine commun.

Faits en bref

  • Dans le budget de 2018, le gouvernement a annoncé un investissement de 1,35 milliard de dollars dans une initiative du patrimoine naturel – le plus important investissement dans la conservation de la nature de l’histoire du Canada.
  • Le Fonds pour le Défi, doté de 175 millions de dollars, permettra de progresser en permanence vers l’atteinte de l’objectif 1 du Canada, la conservation de 17 % de nos terres et de nos eaux douces d’ici la fin de 2020
  • Le Programme de conservation du patrimoine naturel est dirigé par Conservation de la nature Canada dans le cadre du Fonds de la nature du Canada. D’une durée de quatre ans et doté d’un budget de 100 millions de dollars, ce programme vise l’acquisition d’au moins 200 000 hectares de terres privées et d’intérêts fonciers privés pour protéger l’habitat et les espèces en péril.
  • Le réseau d’aires protégées et conservées du Canada joue un rôle important pour atténuer les impacts des changements climatiques en protégeant et en restaurant des écosystèmes sains et résilients et en contribuant au rétablissement des espèces en péril. Les forêts et les milieux humides intacts capturent et stockent également le dioxyde de carbone et peuvent aider à protéger les communautés des impacts des changements climatiques.
  • Le Canada met le leadership autochtone au cœur des efforts de conservation. Jusqu’à 27 aires protégées et conservées autochtones devraient être établies dans le cadre du Défi de l’objectif 1 du Fonds de la nature du Canada. De plus, le budget de 2017 a annoncé un appui aux programmes de gardiens autochtones, qui renforcent la conservation autochtone par le biais d’initiatives d’intendance sur le terrain menées par les Nations.
  • En 2017, Parcs Canada a lancé « Parlons de Parcs Canada ». Plus de 8 000 Canadiens ont participé à des discussions en ligne, à des activités de sensibilisation du public et à des ateliers en personne, et quelque 5 000 autres ont fait part de leurs réflexions et idées sur les médias sociaux.
The following two tabs change content below.

Comments are closed.